Schloss Föhren

L'histoire du château de Föhren

Une première mention écrite de l'existence d'une seigneurie à Föhren, appelé alors "Furna", figure dans un document de l'archevêque Johann von Trier. Ce nom a surement d'une origine latine : "furnus", four. En effet, les ruines de fours romains ont été trouvées sur plusieurs sites aux alentours.

Déjà en 763 le domaine appartient à l'abbé de Prüm, lequel possède terres et d'autres bâtiments à Furna. Ceci est documenté dans l'acte de donation de Pépin à l'Abbaye de Prün. Il est fort probable qu'un administrateur de Prüm habite l'un des bâtiments à cette époque.

Il faut attendre l'année 1340 avant que ces bâtiment ne soient transformés en château fortifié, lorsque celui-ci et ses terres sont concédés en fief à Kuno von Kuntzich.

En 1406 l'abbé de Prüm, Friedrich von Schleiden, concède à Alf von Bassenheim la moitié du domain et le village de Föhren en fief. Katharina von Kuntzich apporte l'autre moitié du domaine à Arnold von Bassenheim par mariage.

En 1445, les frères Alf et Cone von Bassenheim cède leur domaine de Furne ainsi que son fief et possessions en totalité à Friedrich von Kesselstatt et à son fils du même nom. Depuis lors, le domaine est au sein de la famille von Kesselstatt.

Le château de Föhren prend son aspect actuel en 1663, suite au mariage de Johann Eberhard von Kesselstatt à la fille ainée des Electeurs d'Orsbeck à Trèves.

Avant les modifications de 1663, les ailes sud et nord du château sont en vérité deux bâtiments indépendants, avec leurs dépendances. La légènde veut qu'àvant l'unification des structures, deux frère ennemis habitent chacun l'une des ailes et ils se tirent des flèches de leurs fenêtres... L'aile gauche dispose de fenêtres rectangulaires typiques du gothique tardif. Les deux ailes sont unies par de nouveaux éléments en 1663, créant ainsi un carré.

Une tour est également rajoutée en 1663. Deux étaient prévues en réalité. L'histoire ne dit pas pourquoi : manque d'argent ou autres raisons ? En tout cas, des esquisses et des plans de l'époque montrent clairement qu'un projet ambitieux est prévu et ensuite brusquement abandonné. En 1713, l'aile nord est transformée en salle de bal.

En 1663, le château est également entouré de douves. Celles-ci sont sechées et partiellement remplies de terre en 1949.

Les dépendances desservent à l'époque une vaste exploitation agricole, avec des moulins pour traiter céréales et colza (huile), la dixième de la récolte des paysans des alentours ayant été versée en tant que dîme. Les céréales sont stockées dans la grange dîmière ("Zehntscheune"). La plus récente date de 1820, construite sur les fondations d'un grange dîmière plus modeste.

Jusqu'à la dernière guerre, trois moulins sont encore en fonctionnement. Deux d'entre eux sont trop endommagés par la guerre et ne seront pas reconstruits. Les autres dépendances servent de nos jours en tant qu'habitations, bureaux et lieux de stockage.

Le Meulenwald >>

accueil  contact  fun  mentions légales   ©2008-2011 Rudolf Reichsgraf von Kesselstatt.